Contact;

A votre service depuis 2004

Diagnostics Vente & Location

Autres diagnostics

Diagnostic amiante b) une décision qui a suscité quelques vives polémiques

page precedente remonter page suivante

Les vives polémiques qu'a rencontrées cette décision d'interdiction sont de deux types.

Elles sont bien sûr nourries par le Canada, qui cherche à placer le débat sur un plan économique en affirmant sa volonté d'en appeler à l'Organisation Mondiale du Commerce et sur un plan scientifique en demandant à la Société royale du Canada un rapport critique de l'expertise de l'INSERM.

On peut relever que le Président du comité d'experts qui a élaboré ce rapport a lui-même reconnu que le comité était d'accord avec de nombreuses conclusions du rapport INSERM, y compris celle qui affirme que toutes les formes d'amiante sont cancérogènes.

Il est à noter également que le Canada n'avait pas adopté la même attitude lorsque d'autres pays européens (Allemagne, Suède etc...) avaient pris une décision d'interdiction ; il est vrai que l'action du Canada avait cherché à perturber la politique menée par l'EPA aux Etats-Unis au cours des années 1980.

Enfin, il ne faudrait surtout pas laisser croire que le Canada autorise tous les produits contenant de l'amiante.
Les Canadiens reconnaissent que l'amiante est un matériau toxique qui pose des problèmes de santé publique.
Ils ont donc interdit l'amiante pour tous les produits de consommation courante friables, pour tous les produits textiles, pour tous les produits destinés aux enfants et, d'une manière générale, pour tous les produits qui peuvent libérer des fibres d'amiante et qui sont destinés au grand public.
Leur principal argument en faveur de l'amiante repose sur le fait qu'ils considèrent que ce matériau est le meilleur économiquement pour certains produits (freins, tuyaux), et qu'il est possible de l'utiliser de manière contrôlée grâce à des plans de gestion bien conduits.

Même si elle est compréhensible de la part d'un pays pour lequel l'extraction et la transformation de l'amiante représentent une richesse naturelle importante, cette polémique paraît un peu vaine, si l'on considère la position somme toute restrictive du Canada vis-à-vis de l'amiante, et largement émotionnelle et hors de proportion avec l'impact de la décision française.