Contact;

A votre service depuis 2004

Diagnostics Vente & Location

Autres diagnostics

Diagnostic amiante 1) protéger les travailleurs à risque du secteur 3

page precedente remonter page suivante

Les travailleurs les plus exposés actuellement, mis à part le cas des ouvriers du traitement et de l'enlèvement de l'amiante, dont nous avons déjà examiné la protection au travail dont ils sont l'objet, sont les ouvriers qui interviennent occasionnellement sur l'amiante ainsi que les ouvriers de la maintenance et de l'entretien.

Parmi les professions les plus exposées, on peut relever :

  • les mécaniciens et les chauffeurs qui assurent les entretiens de véhicules, parce qu'ils interviennent sur des garnitures de friction, des freins ou des embrayages qui ont été bien souvent amiantés,

  • les couvreurs, maçons et ravaleurs de façade, lorsqu'ils effectuent un bardage ou une dépose de tuyaux ou d'une toiture en fibrociment,

  • les plâtriers, peintres et maçons, parce qu'ils ont employé des enduits, des colles et des mastics, qui pouvaient contenir de l'amiante jusqu'en 1994,

  • les plombiers, les électriciens et les agents de maintenance, par exemple en faisant des travaux d'électricité ou de plomberie dans des bâtiments floqués, en posant ou déposant des faux plafonds, en intervenant sur les plaques et cartons d'amiante dans les fours,

  • les soudeurs qui utilisent des protections thermiques individuelles,

  • les bijoutiers et les prothésistes dentaires.

Des protections spécifiques aux travailleurs en contact occasionnel avec l'amiante et aux ouvriers de la maintenance et de l'entretien ont été prévues, et c'est une nouveauté, par le décret du 7 février 1996. Il sera intéressant de les comparer aux protections très strictes imposées aux travailleurs de l'amiante aux Etats-Unis et au Canada. Devant la complexité du problème de la protection de ces travailleurs, il faudrait s'engager dans la recherche de nouvelles mesures de protection plus simples à mettre en oeuvre et qui pourraient se révéler plus efficaces.